La centrale électrique NUON sur le zoning de Seneffe-Manage Imprimer
Écrit par Yves Castin   
Lundi, 15 Décembre 2008 00:00

En résumé : Les impacts négatifs de cette centrale ne se situent pas au niveau communal.  Donc s'il s'avère que son installation est indispensable pour fournir en électricité la région Wallonne ou la Belgique, il n’y pas réellement d’objections – en tant qu’habitant de Manage – qu’elle s’installe près de chez nous.

 

Par contre, si on réfléchit en tant que citoyen du monde, la conclusion est plus mitigée : côté positif : de nouvelles centrales TGV donnent des solutions réalistes et immédiates aux plans de sorties du nucléaire (1).  Au contraire, ces nouvelles capacités de production « classiques » vont non seulement augmenter les émissions de CO2 mais aussi freiner voire décourager les initiatives pour économiser l’énergie et pour développer la production à partir d’énergies renouvelables.  Enfin, ne vaudrait-il pas mieux installer cette centrale à un endroit où les ressources (eau, gaz) sont plus directement disponibles ?

Avantages et inconvénients au niveau communal

+ Un site contaminé à l’amiante va être dépollué.
+ Les taxes payées par cette entreprise vont soulager le budget communal.
= comparé aux sites classés « Seveso » sur la commune de Seneffe, cette projet de centrale présente peu de danger.
- Pendant la durée d’installation de la centrale, gêne dus aux travaux d’infrastructure : augmentation temporaire du trafic de camions, raccordement à la centrale de transformations de Courcelles, raccordement aux conduites de gaz de Fluxsys.
- Risques liés à la présence d’une conduite de gaz à haut débit.

Ajoutons qu’ECOLO veut éviter l’attitude « pas dans mon jardin », si une infrastructure est indispensable à la communauté, il faut bien qu’elle s’installe quelque part. Ceci, à la condition que les solutions aient été mises en place pour que tout le monde puisse continuer à vivre normalement.

Avantages et inconvénients au niveau régional et au-delà.

+ Cette centrale facilitera le respect du plan de sortie du nucléaire en Belgique
- Elle rendra difficile les engagements pris par la Belgique concernant les diminutions d’émissions de CO2
- Le prélèvement d’eau de refroidissement dans le canal BXL-Charleroi. Etant un canal de crête, il doit être alimenté par l’eau de la Sambre. pompage effectué par le MET. C’est clairement à celui-ci de determiner si cet impact est acceptable ou pas ? Nous posons simplement la question : Ne vaut-il pas mieux installer cette centrale à un endroit ou l’eau est disponible sans pompage intermédiaire ?
- L’installation de centrales thermiques freinera voire découragera les initiatives pour économiser l’énergie et pour développer la production à partir d’énergies renouvelables(2).

 

(1) Pour ECOLO, le nucléaire n’est pas une solution acceptable pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre : Climat et nucléaire, nucléariser et puis oublier Kyoto
(2) Parmi les alternatives de production d’énergies immédiatement utilisable en Wallonie, ECOLO veut une utilisation beaucoup plus systématique de la COGENERATION (suivre ce lien pour quelques explications supplémentaires sur cette technique. Il existe évidemment beaucoup d’autres sites ; la page ELECTRABEL a été choisie à dessein comme peu suspecte d’être jugée fantaisiste.

Voir aussi... Nuon abandonne sa centrale